Londres : May accuse Moscou d'avoir empoisonné un ex-agent

Theresa May accuse Moscou d'avoir empoisonné un ex-agent double, Sergueï Skripal, et sa fille, au Royaume-Uni. Hier, la Première ministre britannique a directement mis en cause la Russie.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 13 mars 2018 à 8:01 Modifié le 15 mars 2018 à 7:32

Partager Facebook Twitter

 

Le scénario est digne d'un film d'espionnage. Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, ont été agressés le 4 mars dernier avec "un agent neurotoxique de qualité militaire d'un type développé par la Russie", selon la Première ministre britannique. 

Les deux victimes étaient toujours en soins intensifs entre la vie et la mort, selon les dernières informations.

Theresa May, qui s’exprimait hier devant la Chambres des communes précise que cet agent appartient à la famille d'agents "innervants Novitchok développée par l'Union soviétique dans les années 1970 et 1980". 

La cheffe du gouvernement britannique se demande si l'Etat russe est directement responsable de leur empoisonnement, ou s'il a laissé leurs agresseurs se procurer l'agent neurotoxique utilisé à Salisbury ?

C'est dans ce contexte d'extrême tension avec la Russie que Londres attend une réponse d'ici ce soir.

En réponse, le ministère russe des Affaires étrangères, cité par des agences de presse, a répondu à cet ultimatum et dénonce une "campagne d'information politisée se basant sur une provocation".

Paris et Washington soutiennent Londres

En outre, Theresa May a reçu le soutien de la Washington, qui lui a exprimé sa "solidarité". Quant à Emmanuel Macron, le président français a également apporté son soutien au Royaume-Uni. 

Selon le communiqué du 10 Downing Street, la Première ministre britannique s'est entretenue au téléphone, hier, avec le locataire de l'Elysée. Ensemble, ils ont se sont mis d'accord pour "continuer à agir de concert et répondre au comportement agressif russe".

DERNIÈRE MINUTE 

Mercredi 14 mars 2018, devant les députés de la Chambre des communes à Londres, et au terme de l'ultimatum lancé à Moscou, la Première ministre britannique a annoncée l'expulsion de 23 diplomates russes et la suspension des contacts bilatéraux entre les deux pays.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : NEIL HALL/EPA/Newscom/MaxPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

Bigstakes