Justice : l'ex-ministre Jérôme Cahuzac pourrait échapper à la prison

L'ancien ministre socialiste du budget Jérôme Cahuzac a été condamné en appel, hier, à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et cinq ans d'inéligibilité, notamment pour fraude fiscale.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 16 mai 2018 à 7:44 Modifié le 16 mai 2018 à 8:53

Partager Facebook Twitter

 

L'ancien ministre socialiste du budget Jérôme Cahuzac a été condamné en appel, hier, à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et cinq ans d'inéligibilité, pour "fraude fiscale, blanchiment et fausse déclaration de patrimoine". En revanche, il devrait échapper à la prison en bénéficiant d'une peine aménager.

L'ex-ministre devra aussi payer une amende de 300 000 euros. En première instance, en 2016, il avait été condamné à une peine de trois ans de prison ferme. Si la peine avait été confirmée, elle aurait été synonyme de détention comme l'avait réclamé l'avocat général dans son réquisitoire.

Fin 2012, début 2013, ce sont les révélations de Mediapart sur le compte bancaire qu'il dissimulait à l'étranger qui ont déclenché l'affaire en forme de scandale national. A l'époque, celui qui était en charge du budget et de la fiscalité à Bercy est allé jusqu'à mentir face aux députés de l'Assemblée nationale et "les yeux dans les yeux" chez plusieurs de nos confrères.

C'est dans ce contexte que Jérôme Cahuzac, âgé de 65 ans, ex-chirurgien spécialisé dans les implants capillaires, avait dû démissionner en mars 2013.

Hier, le président de la cour d'appel a dénoncé la "volonté persistante" d'échapper à ses obligations fiscales, d'autant plus qu'il était à l'époque un élu de la république et ministre du Budget.

De son côté, son avocat, Maître Dupont Moretti parle d'"une décision équilibrée"

Les regrets de François Hollande

Interrogé mardi après-midi, François Hollande a rapidement réagi à la condamnation de Jérôme Cahuzac, son ministre du Budget dès son accession au pouvoir en 2012. Selon l'ancien Président, "si j'ai un regret, c'est de ne pas l'avoir écarté plus tôt" (...) "la justice devait passer parce que l'acte était grave".

L'ex-chef de l'Etat dédicaçait son livre "Les leçons du pouvoir", hier, à la librairie Marbot à Périgueux (24). 

Parmi les autres réactions, le député Les Républicains Daniel Fasquelle estime, lui, chez BFMTV, que Jérôme Cahuzac a déjà largement payé. L'élu de droite ne cautionne pas ce qu'il dénonce comme un "acharnement".

Pour Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout La France dénonce une décision où "tout a été fait pour qu’il ne fasse pas un seul jour de prison. C’est un laxisme insupportable pour les Français. C’est une justice pour les puissants", a-t-il ajouté.

Marine Le Pen, elle, la Présidente du Front National "pense que la sévérité de cette décision, qui est tout de même sévère, mais surtout la peine qu'il subit depuis que cette affaire a éclaté au grand jour m'apparaît comme étant suffisante, en quelque sorte, en terme d'exemple."

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : PQR / LE PARISIEN / MAXPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

StudioNewsTransparent